Vous avez l’intention d’acquérir un véhicule, mais comme une grande majorité de ménages, vous ne disposez pas du capital nécessaire à son financement ?

Dans ce cas, souscrire à un crédit auto constitue la solution idéale. Vous pourrez en effet concrétiser votre projet automobile, sans avoir forcément besoin d’un apport personnel. Avec META FINANCIAL BANK, faites l’expérience d’un prêt auto rapide, efficace et transparent, en quelques clics seulement !

Crédit auto, qu’est ce que c’est ?
Un crédit auto est un emprunt destiné à financer l’achat d’une voiture neuve ou d’occasion. Il entre dans la catégorie des crédits à la consommation. Ce type de prêt se déclenche à l’acquisition d’une auto et ne peut être utilisé pour l’achat d’un autre bien, tout comme le crédit moto. On parle alors de crédit affecté.

Ainsi, il se diffère d’un prêt personnel qui a pour but de renforcer une trésorerie. Le crédit voiture ou prêt automobile est par conséquent mieux perçu par un banquier que le prêt personnel.

Le crédit auto entre une voiture neuve ou d’occasion
Pour l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion, le mode de fonctionnement du crédit auto ne change pas.
Bien évidemment, les prix sont très souvent différents entre un véhicule neuf et d’occasion. Par conséquent, le volume de crédit n’est pas le même. Mais dans le cas d’un véhicule neuf, le banquier prend en compte l’apport de trésorerie à la revente du véhicule si celle-ci s’opère dans les 5 premières années après l’achat.

Dans le cas d’une voiture d’occasion, même si le prix est moins important, l’apport de trésorerie à la revente est souvent moindre. Avant de faire un crédit auto, calculez bien votre capacité d’emprunt auto afin d’avoir une idée du prêt maximum que vous pouvez demander.

Crédit auto : le choix de la sécurité
Le crédit auto étant exclusivement dédié à l’achat d’un véhicule, l’acquéreur est couvert si l’achat n’aboutit pas. Il l’est également si le prêt n’est pas accepté. Et ce, là encore, qu’il opte pour une voiture neuve ou d’occasion. Concrètement, cela se traduit par :
– Un contrat de vente nul et non avenu si l’emprunteur n’obtient pas le prêt ;
– Une annulation automatique du crédit si la voiture n’est pas livrée ;
– Une première mensualité prélevée seulement lorsque l’acheteur a réceptionné le véhicule.

Ainsi, l’acheteur n’a pas à rembourser une dette qui, finalement, n’en est pas une tant que le bien n’est pas en sa possession.

Bon à savoir : une mention importante à faire apparaître sur le bon de commande.
Sur le bon de commande établi par le vendeur, veillez bien à mentionner que l’obtention du prêt conditionne l’achat du véhicule.

Sachez également que, conformément au Droit de la consommation, vous disposez d’un délai de rétractation de 14 jours. Celui-ci s’applique tant pour le crédit en lui-même que pour l’achat du véhicule.

Les conditions des organismes de financement
Dans une offre de crédit auto, vous retrouverez un certain nombre d’éléments. Ceux-ci déterminent le coût total du prêt (exprimé en euros), et varient d’un organisme prêteur à l’autre. D’où l’intérêt de mettre en parallèle les différentes offres qui vous sont adressées. Ci-après, les 3 principaux facteurs à considérer.

La durée de remboursement
Exprimée soit en mois, soit en années, la durée de remboursement correspond, comme son nom l’indique, à la période durant laquelle vous devrez rembourser votre emprunt.

Les mensualités
Une mensualité détermine la somme dont vous devrez vous acquitter chaque mois. Elles sont intimement liées à la durée du prêt : plus celle-ci est courte, moins les intérêts sont élevés, et inversement. Mais à l’évidence, dans le cas d’une durée faible, le montant des mensualités est quant à lui revu à la hausse. Il est donc important de tenir compte de ses ressources.

Le taux effectif global
Le taux annuel effectif global (TAEG) est à différencier du taux nominal. Alors que le second n’inclut qu’une infime partie des frais, le premier, lui, englobe l’ensemble des coûts rattachés au crédit, à savoir les intérêts, les frais de dossier ou encore les cotisations des éventuelles assurances. Il traduit ainsi le coût réel du crédit auto. C’est donc bel et bien le TAEG qu’il vous faut étudier si vous souhaitez obtenir le prêt le plus avantageux.

D’autre part, si votre apport personnel (le cas échéant) est conséquent, l’organisme prêteur sera mieux disposé à baisser le TAEG. Ainsi, dans l’hypothèse où l’achat de votre voiture n’est pas urgent, et si vos revenus vous le permettent, laissez-vous quelques mois pour économiser.